Vidéos des fêtes

Vidéos : les fêtes de fin d’année vues par les enseignants-chercheurs de l’ISC Paris

Les fêtes de fin d’année approchent. Des millions de Français vont offrir des jouets pour leurs enfants, préparer des repas festifs et copieux, choisir de beaux vêtements pour le réveillon… Des enseignants-chercheurs de l’ISC Paris ont étudié ces sujets d’un point de vue marketing, logistique, sociologique ou écoresponsable. Découvrez leurs travaux en vidéo !

Que deviennent les jouets dont les enfants ne se servent plus ?

Par Coralie Damay et Karen Delchet-Cochet

Que le jouet soit cassé, passé de mode ou pour les bébés, que devient-il quand l’enfant n’en a plus l’usage ? La notion de fin de vie d’un produit ne revêt pas la même signification selon que vous adoptiez un point de vue marketing ou éco/socio-responsable. L’objet de cette vidéo est de faire dialoguer ces deux disciplines autour de la fin de vie des jouets que nos enfants vont très probablement recevoir à Noël.

Publications liées

Loussaief L., Redon G., Diridollou C., Une proposition de définition de la consommation collaborative par les business models des entreprises marchandes, Management & Avenir [CNRS cat. 4 – FNEGE cat. 3 – HCERES B], accepté le 10/09/2018,

Delchet-Cochet K. et Loussaïef L. « La RSE dans les relations clients-fournisseurs en B to B. Entre discours et réalité des pratiques », Gestion 2000, vol. 34 (4), pp. 19-38, July 2017 [FNEGE Cat. 4- HCERES C]

Ruel S., Bourcier-Béquaert B. et Domont S. (2017), La coopérative est-elle un cadre qui favorise les pratiques RSE ? L’exemple de la logistique inverse, 15e colloque francophone sur le risque ORIANE, 21-22 septembre, Biarritz.

Delchet-Cochet K., Symposium “La Dimension éthique de la RSE” lors du Congrès ADERSE/FNEGE, Paris, 22-23 mai 2018

Où allez-vous trouver votre robe de réveillon ?

Par Leïla Loussaïef

Ces dernières années ont vu l’apparition de nombreuses solutions de location de vêtements et accessoires pour les femmes. Le Closet, Panoply, Une robe Un soir, Les Cachotières et tant d’autres plateformes de location fleurissent sur Internet. Là où auparavant les femmes pouvaient acheter neuf ou d’occasion ou encore emprunter leur robe, elles peuvent aujourd’hui aussi la louer. Comment les femmes appréhendent-elles l’ensemble de ces possibilités ? La robe est-elle toujours considérée de la même manière selon sa provenance ?… Cette vidéo donne des éléments de réponses à ces questions.

Publication liée

Loussaïef L., Damay C.How does sharing vs. possession question identity ? A study on luxury clothing and accessories among French women”. Monaco Symposium on Luxury, Monaco, 12 & 13 avril 2018

Et si on limitait le gaspillage alimentaire à Noël ?

Par Amélie Clauzel

Vous envisagez quelques bons repas pour les fêtes de fin d’année ? Noel, réveillons, jour de l’an ne riment pas toujours avec légèreté ! Mais cela n’est pas incompatible avec un état d’esprit antigaspi. Parlons-en !

Publications liées

Clauzel A., Guichard N., Riché C. (2017), « c’trop la hess de gaspiller, deter pour arrêter ? ce que les adolescents pensent du gaspillage alimentaire », 33ème congrès de l’AFM, Tours

Clauzel A., Guichard N., Riché C. (2016), « Papa, pourquoi tu jettes cette tomate ? Elle est toujours bonne, c’est la maîtresse qui l’a dit ». Dynamique décisionnelle familiale et apprentissage réciproque des comportements anti-gaspillage, 32ème congrès de l’AFM, Lyon.

Clauzel A., Guichard N., Loisel JP., Riché C. (2015), Je jette un oeuf, nous jetons un boeuf ! Le rôle de la dimension interpersonnelle dans le gaspillage alimentaire familial, 14èmes Journées Normandes de Recherche sur la Consommation, Angers, 26- 27 novembre.

La livraison collaborative de colis en ville

Par Btissam Moncef

À quelques semaines des fêtes de fin d’année, nous sommes nombreux à recourir aux achats en ligne pour des raisons de facilité et de gain de temps. Néanmoins, leur livraison ne répond pas toujours à ces deux critères. Les contraintes qu’elle impose en termes de présence à son domicile, les plages horaires des points relais ou encore l’éloignement de ces derniers amènent parfois à des retours qui pénalisent fortement ce type d’achat, pourtant en plein essor.

C’est à ce titre que notre article s’est intéressé à la livraison collaborative de colis aux particuliers. Egalement appelée crowd logsitics, cette solution vise à faciliter l’acheminement des colis en assurant leur réception et leur re-livraison en cas d’un échec de la livraison initiale. En développant un modèle ad hoc, puis en l’appliquant à la Ville de Paris, nous proposons une solution innovante décrivant comment mettre en place un réseau de particuliers capables de réceptionner les colis moyennant rémunération. Outre le fait qu’elle permette une meilleure satisfaction du client final, cette solution évite également au prestataire logistique des coûts supplémentaires tout en réduisant l’impact environnementale négatif associé à une relivraison. Elle s’avère donc bénéfique pour l’ensemble des acteurs.

Publications liées

Moncef B., Akeb H., Fourot J.C., Durand B., « La livraison collaborative des consommateurs connectés, nouvel enjeu de la logistique urbaine » Décision Marketing. [CNRS Cat. 3 – FNEGE Cat. 3 – HCERES B]

Akeb H., Moncef B., Durand B., Building a collaborative solution in dense urban city settings to enhance parcel delivery: An effective crowd model in Paris. Transportation Research Part E : Logistics and Transportation Review, 24 avril 2018 [CNRS Cat. 2 – FNEGE Cat. 2 – HCERES A]

Vente et consommation d’alcool : l’art de se donner bonne conscience

Par Anne Sachet-Milliat

Les fêtes de fins d’année sont particulièrement propices à la consommation d’alcool. Cette consommation fait tellement partie intégrante de nos habitudes et de notre culture qu’on en oublie souvent de se poser des questions sur la vente et la consommation de ce produit qui est pourtant une des drogues le plus meurtrières, comme le titrait récemment Le Monde. Comment les marketers gèrent-ils leur problème de conscience lorsqu’ils promeuvent un produit qui est nocif pour la santé des consommateurs ? Comment en tant que consommateur parvenons-nous à oublier les dangers de l’alcool pour nous-mêmes, nos proches ou autrui et justifier nos comportements ?

Publication liée

Sachet-Milliat A., Baïda-Hirèche L., Bourcier-Béquaert B., “Les marketers des secteurs controversés face à leur conscience : une approche par la théorie des neutralisations”, Recherche et Applications en Marketing, 8 mars 2017 (online), [CNRS Cat. 2 – FNEGE Cat. 2 – HCERES A].

ISC Paris, le 21 décembre 2019