L'ISC Paris mise sur l'entrepreneuriat - ISC Paris | Ecole de commerce - ISC Paris : Bachelor - Master - MBA

L’ISC Paris mise sur l’entrepreneuriat

Ouvrir sa propre entreprise, un rêve pour de plus en plus de jeunes. A l’ISC Paris, nous croyons au potentiel de nos étudiants et souhaitons leur donner tous les moyens de concrétiser leurs projets entrepreneuriaux.  L’incubateur 99, incubateur de l’ISC Paris depuis 1999, est renforcé depuis fin 2013 par un nouveau type d’accompagnement : la Route 66. 

incubateur_orangerie

Jean-Baptiste Bisman et Félix Canto, nos deux jeunes entrepreneurs créateurs de L’Orangerie de Paris, concept de distributeurs automatiques de jus de fruits frais.

Véritable colonne vertébrale entrepreneuriale, ce programme propose l’insertion dans un pré-incubateur (l’incubateur 66) et permet de passer d’une simple idée à un projet viable grâce à l’accompagnement de 6 entreprises étudiantes de l’école, pour 1 euro symbolique.

Parmi les 6 projets d’entreprises sélectionnées dans le pré-incubateur 66, figure L‘Orangerie de Paris, concept de distributeurs automatiques de jus de fruits frais lancé par Jean-Baptiste Bisman et Félix Canto, récemment récompensé lors de l’opération 101projets, menée par Marc Simoncini, Xavier Niel et Jacques-Antoine Granjon. Le projet de start -up rejoindra ensuite l’incubateur 99.

La création d’entreprise est un incontournable aujourd’hui : l’ISC Paris a également son MBA Entrepreneur, dirigé par Vincent Lefebvre, récemment interviewé dans le journal Le Monde :

« Aujourd’hui, presque toutes les écoles et les universités proposent un master spécialisé ou un MBA consacré à la création d’entreprise », constate Vincent Lefebvre, responsable du pôle entrepreneuriat de l’Institut supérieur du commerce de Paris (ISC Paris).

Selon lui, l’entrepreneuriat n’est pas inné. Tout le monde peut trouver un créneau. Mais, pour ce faire , il faut acquérir une méthode , explique-t-il. Identifier les problèmes dus aux changements sociaux ou technologiques, trouver des solutions, évaluer les opportunités et les exploiter , tout cela s’apprend. La plupart des cadres sont à l’aise avec le management, la finance et la communication. Les MBA qui forment à la création de société inculquent des connaissances spécifiques, comme le droit de la propriété intellectuelle, la levée de fonds ou encore la sous-traitance.

Les cadres qui suivent ce type de cursus très pratiques doivent être prêts à remettre toute leur entreprise virtuelle en question. Le record, c’est cinq projets différents dans la même année, prévient Vincent Lefebvre.