Portrait de David Heller

Ce mois-ci, le laboratoire de recherche de l’ISC Paris vous présente le portrait de David Heller, enseignant-chercheur (pôle Finance & Audit) et responsable des Masters du Pôle Finance.

David Heller

Depuis quand es-tu à l’ISC Paris ?

La question sous-entend certainement « en tant que professeur » : donc, depuis 2013. Néanmoins, je suis à l’ISC depuis septembre 2009 lorsque j’ai intégré le programme Grande École.

Quel est le premier article lu qui t’a marqué comme jeune chercheur ?

GALAÏ D. et MASULIS R.W., The option pricing model and the risk factor on stock, Journal of Financial Economics, vol. 3, n°1/2, pages 53-81, 1976.

Les chercheurs modélisent les répercussions des valeurs économiques de la dette nette et des capitaux propres sur la valeur d’une entreprise. Ils constatent que, nécessairement, le risque systématique des capitaux propres, et donc le taux de rentabilité exigé par les actionnaires, sont impactés.

L’article m’a marqué car il fait une jonction entre la finance de marché et la finance d’entreprise : la formule de Black et Scholes-Merton (initialement destinée au calcul de la prime d’un call/put) peut servir à valoriser directement les capitaux propres d’une société en considérant non pas une dette comptable mais économique (ce qui devrait être en pratique normalement le cas).

L’article est un élément fondamental de mes travaux de thèse.

Quel article a été le plus long à rédiger / publier ?

Il s’agit certainement d’un article que j’ai construit à partir de certaines conclusions intéressantes des travaux de ma thèse. Il traite de la pertinence des méthodes de valorisation (classiques vs options réelles) pour « pricer » la structure financière des entreprises dans l’industrie pharmaceutique.

Sans le savoir, j’ai commencé à écrire l’article il y a trois ans et il est en cours de publication (l’officialisation n’ayant pas encore eu lieu). Il a été long à rédiger dans la mesure où il ne résulte pas d’une idée qui aurait été menée à bien au sein d’un projet d’écriture précis. Il est davantage l’aboutissement de différents regroupements issus de ma thèse qui ont fait émerger l’intérêt de le concevoir.

L’article a été présenté à la Conférence Internationale de Finance organisée par l’ISC en avril 2019 (IFC 11). Il se nomme “Valuation of Financial Structure by Real Options: Relevance of the Approach in the Pharmaceutical Industry”.

Quel a été ton article le plus original (sur le plan de la thématique ou des théories mobilisées ou de la méthodologie ou des résultats …) ?

Un article écrit avec O. Levyne “Cinema Industry: Usefulness ot the real options approach for valuation purpose”. Son originalité concerne le secteur d’activité : les options réelles sont habituellement appliquées à des secteurs en lien notamment avec les matières premières (à cause du risque qu’ils contiennent). À ma connaissance, personne n’avait pensé à les appliquer au secteur du cinéma tandis que cette industrie est particulièrement intéressante compte tenu de son hétérogénéité et de son apparente volatilité.

Quel article aurais-tu aimé écrire ?

Black F. et Scholes M. (1973), The pricing of Options and Corporate Liabilities, Journal of Political Economy, Vol. 81, No. 3, pp. 637-654.

Cet article est tellement fondamental pour la finance moderne qu’il est devenu un paradigme enseigné en Business School, est utilisé par les praticiens pour « pricer » les options et sert de base aux chercheurs pour fonder de nouveaux modèles. Que demander de plus en tant que chercheur ?

Avec quel chercheur aimerais-tu diner ?

Un astrophysicien marrant. Je suis passionné d’astronomie et assez parlé de finance surtout à l’heure du dîner !

Lequel de tes articles/ouvrages conseillerais-tu de lire aux étudiants de l’ISC Paris ?   

Heller D., de Chadirac S., Halaoui. L., Jouvet C., “The Emergence of Start-ups” (version anglaise), Vol 1 | “L’Emergence des Start-ups” (version française), Vol 1 – Modern Finance, Management Innovation & Economic Growth SET, Wiley et ISTE, 2019

L’ouvrage fait d’une pierre deux coups :

  • Il traite d’un sujet d’actualité que les étudiants adorent (le financement des start-ups)
  • Il est co-écrit avec des alumnis à partir notamment de leur mémoire de fin d’études : il permet donc de voir ce que sont d’excellents mémoires de recherche à l’ISC Paris.

Peux-tu nous donner 5 mots clés sur tes projets de recherche en cours ?

Valorisation ; options réelles ; structure financière ; dette nette économique ; volatilité

Peux-tu nous donner une citation que tu aimes en ce moment ?

En ce moment, c’est la période des mémoires ! Et étant le référent de plusieurs étudiants, je leur répète de bien faire attention à la forme car « la forme est le fond qui remonte à la surface » (Victor Hugo).

Et quand tu ne fais pas de la recherche, que fais-tu ?

Je supporte l’OGC Nice (dont la saison n’est pas éclatante) !